" En cette fin de journée du 27 mars 1943, dans une lumière crépusculaire, encadrés de SS, bottes et vestes de cuir, schlagues à la main pour certains, mitraillettes au côté pour d'autres, roués de coups sous les aboiements de leurs chiens tenus en laisse, nous arrivons, épuisés après cette marche forcée, devant la porte de ce qui sera notre enfer, la monumentale porte du camp de Mauthausen... "

  • facebook
  • twitter
  • googleplus

Georges Marcou est né le 16 févier 1923 à Castillon-la-Bataille. Engagé volontaire l1er mars 1941 dans le réseau C.N.D. Castille des Forces Françaises Combattantes 1ère D.E.I. sous le matricule 33.178, il est arrêté à Bordeaux le 10 juin 1942. Déporté à Mauthausen en mars 1943, après 9 mois de détention à Fresnes, il sera libéré le 27 avril 1945. Il est décédé le 15 avril 2013.



A travers ce témoignage poignant, il nous conte son calvaire avec réalisme et sincérité, évoquant les circonstances vécues, souvent atroces, sans jamais se détacher du souvenir de ceux de ses frères d'infortune qui n'ont pu y survivre. Il rend héroïque leur mémoire. Sans eux, aurait-il pu en revenir ?

La montée des marches de la carrière de Mauthausen
Georges en 1940 (17 ans)

version flashe-cliquez moi.

© 2012 par Serge Marcou

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now